Les carrelages, carreaux de terre cuite et sols en béton.

Avec du vert dedansDécoration le

Ça y est on y vient, a des sols plus sains ;)

Place au carrelage, à la terre cuite et au béton

Imitation bois, pierre, marbre, cuir, métal, en petits ou grands carreaux, en lattes, le carrelage est un caméléon. C’est est le revêtement de sol préféré des français. Il est surtout composé de terre et d’eau, il est sain, durable, facile d’entretien et chimiquement neutre.  Il se pose à peu près partout mais doit être adapté à l’usage qu’on lui réserve : la norme PEI et le classement UPEC définissent des niveaux de résistance à l’abrasion et à l’usure. Il peut être considéré comme matériau écologique mais sa fabrication demande beaucoup d’énergie, et sa cuisson génère des gaz à effet de serre et des poussières. Il est préférable de le choisir local. Certains carrelages sont désormais certifiés ecolabel, comme Novoceram.
Le carrelage  est idéal pour les personnes sensibles ou avec des problèmes respiratoires (asthme…). L’idéal est bien sur de l’entretenir avec des produits écologiques.
Le mieux est d’opter pour du grès cérame : le motif est inséré dans la masse du carreau et non à sa surface. Sur d’autres carrelages, en cas de choc, c’est la première couche qui casse en laissant apparaitre la couleur « réelle » du carreau.
Il existe également des alternatives : le carrelage en verre recyclé, composés d’anciens carreaux, ou les composites comme le Caralium (tout le monde a l’air de dire que c’est LE matériaux écologique, composé à 80% de matériaux minéraux et à 20% de composites (comprenez : synthétiques) et comme c’est fabriqué par Gerflor, les spécialistes du sol en PVC, je ne peux pas m’empêcher d’être méfiante.)

karisma

novoceram.fr

 

La terre cuite est plutôt considérée comme traditionnelle, mais elle se décline en différents formats et teintes. Elle peut également être vernissée ou émaillée. L’avantage, c’est qu’elle stocke la chaleur et la resitue tout au long de la journée en hiver, et l’effet inverse de rafraichissement se produit en été. Son emprunte écologique est néanmoins alourdie pas la très grosse consommation d’énergie nécessaire à sa cuisson, qui peut parfois durer plusieurs semaines. La terre cuite est poreuse, elle doit donc être nourie pour ne pas être tâchée. Traditionnellement, on utilisait de l’huile de lin et de l’essence de térébenthine mais il est existe désormais de nombreux produits adaptés et prêts à l’emploi sur le marché.
Certains fabricants proposent des terres cuites encore cuitent artisanalement, au feu de bois.

 

Le béton est en vogue  ! Et après s’être invité dans les lofts à la déco industrielle, il envahit nos sols et le plan de travail de nos cuisines. Il est gris à l’origine, mais peut être teinté avec des pigments naturels.
Le béton est liquide, il est coulé sur place par des professionnels. Il s’adapte a tout type de situation, ne comporte pas de joints, est facile d’entretien et est chimiquement inerte. Cependant, sa fabrication n’est pas des plus écologiques, puisque le béton est fabriqué a partir de ciment, et que le principal élément du ciment, c’est le clinker : du calcaire et de l’argile broyés et cuits à 1450°C). Le dégagement de CO2 est important, sans parler des oxydes d’azote qui favorisent les pluies acides. Néamoins, les fabricants sont de plus en plus attentifs, par exemple : des contrats promettant de réduire les émissions de CO2 ont  été signés avec le WWF.

 

Le béton d’argile et son sol de finition est produit en Vendée par la société Gillaizeau. C’est une poudre composée d’argile, de sables et gravillons, de silicate d’alumine hydraté, de briques pilées, d’oxyde de fer naturel. Il est posé à la spatule, par des professionnels spécialisés pour avoir un résultat impeccable. Il doit être utilisé avec précaution, apparemment il est déconseillé dans une cuisine par exemple. L’argile permet la régularisation de l’humidité et de la température, un point à ne pas négliger.


à suivre :

1) Les sols synthétiques
2) Le carrelage et le béton
3) Le parquet en bois
4) Les sols en fibres végétales (sisal, jonc de mer, coco)
5) Les sols en bambou et cocotier
6) Le liège et le linoléum
7) Les tapis et moquettes