Le letterpress, c’est un peu le « slow » de l’impression

Design graphiqueEvènementiel le

Le letterpress, c’est l’impression typographique de nos ancêtres. Depuis la première Bible imprimée de Gutenberg en 1453, le procédé est resté le même, mais il a été détrôné par l’arrivée de l’offset et de l’impression numérique. Forcément, le travail artisanal, ça demande du temps et de la technique. Ce n’était plus vraiment compatible avec les attentes actuelles : imprimer toujours plus vite, toujours plus. Il avait quasiment disparu en France, mais il connait un regain d’intérêt aux États-Unis depuis une dizaine d’années. Par amour pour l’impression artisanale, et peut-être parce qu’ils avaient flairé le filon, des imprimeurs français, comme Badcass à Quimperlé ou House Of Press à Nantes, ont ressorti les vieilles machines des années 1960-70, increvables.

Si tu es un peu curieux, l’artiste Naomie Ross a réalisé un court-métrage poétique et instructif sur l’impression typographique :

C’est un régal pour les yeux et pour les oreilles.
Si j’ai choisi de t’en parler aujourd’hui, c’est parce que je suis amoureuse des beaux papiers tout doux sous les doigts, et parce que j’ai eu un coup de foudre pour la technique du débossage. Des exemples ? Avec plaisir :

Source : blog.blushpublishing.co.uk

Source : blog.blushpublishing.co.uk

Source : blog.blushpublishing.co.uk

Source : blog.blushpublishing.co.uk

Source : Printandgrain.com

Source : Printandgrain.com

Source : House of Press

Source : House of Press

Source : House of Press

Source : House of Press

Source : bashooka.com

Source : bashooka.com

Source : Invitedink

Source : Invitedink

 

Le débossage, ou comment obtenir un effet visuel original sans rien ajouter de plus qu’un peu de pression sur la plaque en relief qui sert à l’impression. Plus on augmente cette pression, plus le creux va être profond, et on peut aussi faire « du creux » sans encre (on appelle ça le blind debossing) ou en utilisant des encres très claires :

Bien sur, comme tout procédé artisanal, le letterpress a un coût plus important qu’une impression numérique ou offset. Mais pensez-y quand même, ça en jettera un max sur vos faire-part de mariage, de naissance ou vos carte de visite.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedIn